Menu

All Consulting Gossart | Du lundi au vendredi de 9h à 18h sur rendez-vous uniquement - Fermé le mercredi matin |

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Acheter un garage pour le louer: à quoi être attentif sur le plan fiscal?

Acheter un garage pour le louer: à quoi être attentif sur le plan fiscal?

Le 27 septembre 2019
Acheter un garage pour le louer: à quoi être attentif sur le plan fiscal?
Investir dans un garage ou un emplacement de parking peut présenter des avantages pratiques ou financiers. Mais il ne faut pas perdre de vue les impacts fiscaux.

Face à la faiblesse de la rémunération des comptes d'épargne et vu les difficultés de stationnement dans certains centres-villes, certains trouvent intéressant d'investir dans des garages ou des emplacements de parking, pour leur usage personnel ou pour les mettre en location. Quelles en sont les conséquences fiscales ?

Pour votre usage personnel

Si le garage ou l'emplacement est distinct de la parcelle cadastrale de votre habitation, il constitue un bien immobilier dont le revenu cadastral ("RC") doit être repris dans votre déclaration fiscale. Vous êtes imposé alors sur le RC indexé majoré de 40%.

Pour le louer à un tiers

La location entraîne une taxation du revenu cadastral indexé majoré de 40% dans votre déclaration à l'impôt des personnes physiques. Soyez attentif à ce que votre locataire n'en ait qu'un usage privé, car s'il entend déduire les loyers au titre de frais professionnels, vous serez alors taxé sur les loyers réels (avec certaines limites) !

Mais attention que vous aurez aussi des obligations en matière de TVA. En effet la location de garage ou d'emplacement de parking est soumise à la TVA. Vous devez donc vous immatriculer à la TVA, mais si les loyers ne dépassent pas 25.000 euros par an, vous pouvez demander à bénéficier du régime de la franchise, qui vous dispense de la plupart des obligations de TVA.

Notre certification